Recherche dans le blog

Catégories

Bouffées de chaleur de la ménopause

Publié le : 06/12/2017 10:52:49
Catégories : Gériatrie

> A quoi ressemble une bouffée de chaleur?

> Quelle est l'origine des bouffées de chaleur?

> Comment éviter les bouffées de chaleur?

> Comment traiter les bouffées de chaleur?

> Compléments alimentaires

> Phytothérapie

> Oligothérapie

> Homéopathie

> Gemmothérapie

> Aromathérapie

> Quand faut-il consulter un médecin?

> Liens utiles

A quoi ressemble une bouffée de chaleur?

Les bouffées de chaleurs se manifestent par une sensation de chaleur soudaine et intense au visage, sur le cou et le thorax. Elles durent de quelques secondes à quelques minutes.Elles sont parfois accompagnées de rougeur de la peau, de sueurs et de palpitations.

Elles apparaissent aussi bien le jour que la nuit. Bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes durent plus de 7 ans chez la moitié des femmes, mais elles diminuent dans le temps.

Origine des bouffées de chaleur

La carence en estrogènes liée à l'arrêt de fonctionnement des ovaires au moment de la ménopause, mais aussi suite à un traitement hormonal du cancer du sein (tamoxifène, inhibiteurs de l'aromatase), à des analogues de la LH-RH, à de la radiothérapie ou de la chimiothérapie, s'accompagne de troubles climatériques chez plus de 50% des femmes.

Ces troubles ne sont pas graves, mais peuvent impacter négativement la qualité de vie:

  • Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes.
  • Sécheresse des muqueuses. La sécheresse vaginale peut être à l'origine d'une dyspareunie (douleur durant les rapports sexuels). La muqueuse vaginale devient plus sensible aux infections (modification de la flore de Döderlein)
  • Changements d'humeur, irritabilité, anxiété et nervosité, tendance à la dépression. Baisse de la libido. Troubles du sommeil
  • Les troubles urinaires : le contrôle de la vessie est moins performant, et certaines femmes ménopausées présentent des fuites urinaires. Infections urinaires plus fréquentes.

Comment éviter les bouffées de chaleur?

Eviter les circonstances déclenchant les bouffées de chaleur

les aliments épicés, les boissons chaudes, l’alcool ou la caféine sont des facteurs pouvant déclencher les bouffées de chaleur. Il est donc recommandé d’en limiter la consommation. Les bouffées de chaleur apparaissent également en cas de stress ou d’émotions intenses.

Privilégier les aliments riches en phyto-œstrogènes

Aliments riches en phyto-oestrogènes

Fruits

Légumes

Céréales entières

Légumineuses

Graines

Boissons

Pommes

Carottes

Orge

Pois chiches

Lin

Bière

Myrtilles

Fenouil

Houblon

Lentilles

Tournesol

Bourbon

Poires

Ail

Riz

Fèves de soja

 

 

Canneberge

Oignon

Blé

Fèves de lima

Abricot

Haricots verts

Son

Fèves

 

Huiles végétales

Avoine

Trèfle rouge

 

 

Seigle

Luzerne (alfalfa)

 

 

Germe de blé

Haricots rouges

 

 

 

germes de haricots de mungos

Comment traiter les bouffées de chaleur?

Traitement hormonal

On a longtemps résolu les différents troubles liés à la ménopause par l'hormonothérapie. En raison des risques de l'hormonothérapie, ce traitement n'est plus réservé qu'aux cas très invalidants et en cas de ménopause précoce, sous réserve du respect des contre-indications.

Il est préférable aujourd'hui de traiter les troubles de la ménopause par d'autres alternatives.

Traitement non hormonal

Les traitements non hormonaux sont représentés par les compléments alimentaires, les plantes, l'homéopathie, l'aromathérapie la gemmothérapie.

Ces traitements ne sont pas aussi efficace sur les bouffées de chaleur qu'un traitement hormonal. Trois à quatre semaines peuvent être nécessaires avant de constater une amélioration. L'efficacité d'un principe actif varie d'une femme à l'autre. Il est aussi possible de combiner plusieurs principes actifs différents.

Améliorer les bouffées de chaleur par les compléments alimentaires

Il est possible de s'automédiquer par des compléments alimentaires sous réserve de respecter les précautions d'emploi et les contre indications. Utiliser de préférence un principe actif à la fois. En cas d'activité insuffisante, il est possible de combiner plusieurs principe actifs.

Bêta-alanine

La béta-alanine est un principe actif naturel sur les effets de la ménopause (surtout sur les bouffées de chaleur). La posologie est de 1 à 2 comprimés par jour (voire 3 par jour si nécessaire) pendant une période maximale de 20 jours par mois jusqu'à inhibition des bouffées de chaleur. Il est préférable de le prendre avant les repas. Une nouvelle cure peut être réalisée si les bouffées de chaleur réapparaissent. Effets indésirables: paresthésie, réactions cutanées (très rare). Ces effets disparaissent généralement après quelques jours de traitement

Bétalane®, Abufène®, Ménocia® 12/12...

Extrait de Pollen purifié

L'extrait de pollen purifié à 320 mg par jour a montré une efficacité pour diminuer les troubles liés à la ménopause comme les bouffées de chaleur, les troubles du sommeil et de l'humeur. Son mécanisme d'action serait lié à la transmission sérotoninergique contrôlant le sommeil, la thermorégulation et l'humeur.

Climeal LP, Isiopause, Ménocontrol, Sérélys...

Oméga-3 et vitamines

Ces compléments alimentaires à base d'huile de poisson (sources en oméga-3), d'huile d'onagre et de diverses vitamines antioxydantes, en permettant une meilleure circulation sanguine, améliorent les bouffées de chaleurs. De plus, les agents hydratants apportés par les huiles végétales et les vitamines antioxydantes, contribuent à une meilleure hydratation cutanée et ralentissent le vieillissement de la peau.

Gestarelle A3, Manhae, Mamopause, Donaclim, Donalys, Triolinum sans hormone, Ménophytéa bouffées de chaleur sans hormone ...

Yam ou Igname (Dioscorea)

Les tubercules de Yam renferme notamment de la diosgénine, dont la structure est proche de la progestérone, la diminution de celle-ci étant responsable de la plupart des troubles: dépression, risque d'ostéoporose, sécheresse vaginale, bouffées de chaleur...

Cette diosgénine est utilisée par l'industrie pharmaceutique afin de synthétiser les hormones stéroïdiennes. Cependant la drogue végétale ne possède ni d'effet œstrogénique, ni d'effet progestatif.

Complexe Yam-onagre Diétarome, Gynea, Sojyam...

Prudence avec le yam!

Le yam est une plante qui pousse à l’état sauvage en Amérique et en Asie. Il en existe plus de six cents espèces dont certaines sont toxiques. Des effets indésirables ont été observés chez des personnes ayant consommé des compléments alimentaires contenant des extraits d’igname. Dans six cas, les patients ont présenté des signes de toxicité sur le foie. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l'environnement et du travail) a donc décidé de renforcer la surveillance de ces produits et recommande aux fabricants une plus grande vigilance quant au choix des espèces utilisées dans la fabrication des compléments alimentaires. Les critères botaniques imprécis ne permettent pas toujours de différencier les espèces toxiques des espèces non toxiques. De plus la méthode d’extraction utilisée par les fabricants, différente de la méthode traditionnelle utilisée pour la consommation alimentaire, ne permet pas de garantir l’absence de substances toxiques dans les compléments alimentaires. Les compléments alimentaires à base de Yam restent commercialisés mais sont sous haute surveillance!

Traiter les bouffées de chaleur par la phytothérapie

Phyto-hormones

Les phyto-œstrogènes sont des plantes ayant une activité type œstrogénique.

Mise en garde

Tous les phyto-œstrogènes sont contre-indiqués en cas d'antécédent de cancer gynécologique hormonodépendant (sein, ovaire, utérus) et de troubles majeurs de la coagulation (thrombose, embolie pulmonaire).

Prudence aussi si vous prenez déjà un traitement pour la thyroïde car les phytohormones, de par leur action oestrogène like peuvent diminuer l'absorption intestinale des hormones thyroïdiennes. Une réévaluation du dosage de lévothyroxine peut être nécessaire, en particulier en début ou à la fin d'une cure par des compléments à base de phytohormones.

Consultez le bulletin de l'agence du médicament concernant les phytoestrogènes:

Houblon

(inflorescences femelles): plante à activité œstrogène (polyphénols œstrogéniques) et anti androgène, ayant des propriétés antispasmodiques et sédatives. L'extrait breveté s'appelle le Linofénol A utiliser de préférence chez la femme ménopausée présentant de l'acné ou souffrant de pilosité inesthétique. Agit aussi sur l'anxiété et l'insomnie. Infuser pendant 10 à 15mn, 0,5g/tasse. Prendre 3 à 4 tasses /jour ou 20 à 35 gouttes de teinture diluées dans de l'eau 3/jour ou 1 à 2 gélules le soir, la nuit ou le matin en fonction de l'heure de l'apparition des bouffées de chaleur; à associer avec de la sauge.

Elusanes® houblon, GYNOFENOL®, Houblon Arkogélules®, SEREPAUSE, Ménogyne ...

Sauge

La sauge officinale (Salvia officinalis) : Feuilles, sommités fleuries ont des propriétés œstrogène. A préférer si bouffées de chaleurs et crises de suées diurnes s'accompagnant de fatigue. Infuser pendant 10mn 10g/l de plante. Boire 250 à 500 ml de cette infusion/jour.

Trèfle rouge

Riche en isoflavones, il est connu pour diminuer les troubles ménopausiques

Soja

Les graines améliorent sécheresse des muqueuses, diminuent les bouffées de chaleur. Les actifs sont les isoflavones aux propriétés œstrogène. Il existe de nombreux compléments alimentaires à base de soja (isoflavone; seule la forme aglycone est active à dose maxi 1mg/kg/j, recommandée par l'ANSM) ou à base de graines de lin (Lignanes maxi 60mg/kg/j). La posologie doit être la plus faible dose suffisant à soulager. Commencer par une cure de 2 mois (l'efficacité varie d'une femme à l'autre et de leur flore intestinale). En l'absence d'amélioration, n'augmentez surtout pas les posologies indiquées! Les personnes consommant beaucoup de fruits, de légumes et de céréales complètes doivent réduire les posologies des produits à base de lignanes.

Gynalpha plus, Gydrelle phyto fort, Phyto soya, Serepause, Ergyflavone....

Graines de lin

Les lignans issus de la graine de lin sont transformés en molécules actives par la flore bactérienne intestinale et peuvent alors atteindre la circulation sanguine pour exercer leurs effets bénéfiques. Les aliments riches en lignans sont particulièrement intéressants pour les femmes touchées par un cancer du sein et qui ne peuvent consommer de soja, car les études réalisées jusqu'à présent indiquent que ces molécules ne provoquent pas la croissance de tumeurs mammaires chez les animaux de laboratoire.

Ménophytéa bouffées de chaleur, Phytorigine Sauge et lin, Triolinum jour et nuit, Triolinum fort ...

Fenouil

Foeniculum vulgare TM: 200 gouttes par jour dans une boisson. Ses propriétés drainantes seront aussi utiles aux femmes ayant dans cette période un problème de rétention d’eau.

Autres plantes à activité œstrogène-like

racines de réglisse, kudzu, feuilles d'alphalpha ou luzerne. Leur action sur les bouffées de chaleur n'est optimale qu'après 2 à 3 semaines de prise.

Plantes à action circulatoire

Mélilot

Mélilot (sommité fleurie) : stimulant de la circulation lymphatique et veineuse, antispasmodique, actif sur les sphincters pré-capillaires et les anastomoses artérioveineuses, protecteur capillaire, légèrement sédatif. Prendre 15 à 20 gouttes de teinture 3/jour diluées dans l'eau.

Aubépine

(fleur, sommités fleuries) : Normo tenseur et sédatif des palpitations cardiaques. Prendre 15 à 25 gouttes, 3/jour diluées dans l'eau.

Cyprès

(Cupressus sempervirens). Les cônes de cyprès ont sensiblement les mêmes applications que l'hamamélis. Il a une action vasoconstrictrice et tonique veineuse. Il est indiqué en cas de varices, d'hémorroïdes, de congestion pelvienne, de métrorragies, de troubles de la ménopause. Il s'utilise en décoction de 15 à 25 g de cônes frais concassés par litre d'eau bouillante. Laisser bouillir un quart d'heure et prendre un tasse avant chaque repas; ou Cyprès Arkogélules® 1 gélule aux 3 repas

Cimifuga= actée en grappe

L'actée en grappe (racine, rhizome) améliore bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale et à un moindre degré les troubles de l'humeur. Prendre 40mg de drogue végétale/ (extrait alcoolique de titre 40 à 60%). Même si ses propriétés œstrogène like ne sont pas clairement démontrées, cette plante est contre indiquée par mesure de précaution en cas de cancer hormono-dépendant et d'atteinte hépatique. Pas plus de 6 mois en automédication.

Traiter les bouffées de chaleur par oligothérapie

Oligosol®: Zinc-Cuivre, Zinc-nickel-cobalt: 1 ampoule 1 jour sur 2 en sublingual

Traiter les bouffées de chaleur par homéopathie

Les prêts à l'emploi

Acthéane® ou Lehning® Lachesis Complexe N° 122.

Les principales souches homéopathiques

  • Traitement hormonal homéopathique après la ménopause: Folliculinum 5 à 7 CH (carence oestrogénique), à alterner avec Luteinum 5 CH
  • Survenant la nuit avec agitation: Lachesis 5CH
  • Transpiration importante avec le visage rouge, maux de tête, accélération du rythme cardiaque. Les yeux sont en mydriase. Les malaises sont brusques et violents et disparaissent rapidement: Belladona 5CH
  • Battements au niveau des artères du front, sensation de chaleur ou picotements aux pommettes et aux oreilles, maux de tête. Rougeur des joues, absence de transpiration: Sanguinaria canadensis 5CH
  • + angoisse aggravée vers minuit au point de se réveiller: Aconit
  • Besoin d’air. Congestion dominante: Sulfur 9CH
  • Aggravé par la survenue des règles, rhumatismes: Actaea racemosa 9CH
  • Bouffées de chaleur intense aux émotions, avec angoisse importante. Visage rouge avec augmentation de l'intensité des battements cardiaques, bouffée de chaleur suivie d'une sensation de froid. Recherche l'air frais. Ne supporte pas d'avoir le cou serré: Amylium nitricum 5CH
  • Bouffée de chaleur accompagnée de tension mammaire: Asterias rubens 5CH
  • Lorsque la rougeur du visage et l'accélération du rythme cardiaque s'accompagnent de céphalées et/ou de striction thoracique. Intolérance au soleil, ne supporte pas le soleil sur la tête. Le début est brusque, la tête est chaude et les pieds sont froids. La face est livide, on voit battre les artères carotides: Glonoïnum 5CH
  • Avec rétention d'eau généralisée, aggravée par l'humidité: Natrum sulfuricum 7CH
  • En cas de frilosité ou de légère anémie. Aversion pour les rapports sexuels, sècheresse vaginale et frigidité: Graphites 9CH
  • La face et la tête sont congestionnées. On voit les carotides battre : Melilotus 5CH

Soigner les bouffées de chaleur par la gemmothérapie

Jeunes pousses de framboisier

(Rubus ideaus). Les jeunes pousses de framboisier constituent un traitement typiquement féminin. Il est un excellent anti âge chez la femme ménopausée et traite les troubles des règles chez les jeunes femmes. Posologie: 100 gouttes par jour.

Le bourgeon de Tilleul

(Tilia tomentosa) ou (Tilia argentea) Le tilleul de Hollande est inducteur de sommeil physiologique. Ils est également indiqué dans la ménopause et la pré-ménopause (pour le traitement des bouffées de chaleur). Posologie: 50 à 100 gouttes par jour.

Bourgeons de sorbier

(Sorbus domestica) : le macérât glycériné de bourgeons de sorbier de part son activité sur le drainage veineux soignerait les varices, les hémorroïdes et les ulcères variqueux et les bouffées vasomotrices de la ménopause (bouffées de chaleur). Posologie: 100 gouttes par jour.

Aromathérapie

Précautions d'emploi

  • Avant d'utiliser pour la première fois une ou plusieurs huiles essentielles, il faut dépister une intolérance ou une allergie. Avant d’appliquer une HE sur la peau, et principalement quand il s’agit d’un enfant, faire un test: sur la face interne de l’avant bras, appliquer quelques gouttes du mélange avant de l’utiliser. En cas d’allergie ou d’intolérance, apparaîtront rapidement rougeur et démangeaisons. Dans ce cas, ne pas faire le traitement.
  • Eviter toute exposition solaire dans les 3 heures qui suivent l'application d'une ou de plusieurs huiles essentielles sur la peau.
  • Attention, sauf mention contraire la plupart de ces huiles essentielles ne doivent pas être appliquées pures, il faut les diluer dans une huile végétale avant de les appliquer localement.
  • Attention, la plupart des huiles essentielles abaissent le seuil épileptogène. Ne pas les utiliser en cas d'antécédent de convulsions.

Les huiles essentielles à action œstrogène

Attention contre indiqué en cas d’antécédent de cancer hormono dépendant

Sauge sclarée

L'huile essentielle de sauge sclarée soulage les troubles hormonaux féminins dont les bouffées de chaleur. Prendre 2 gouttes sur un sucre 3 fois par jour ou à utiliser en massage (2 gouttes, dans 4 gouttes d’huile de noisette. A appliquer sur le bas ventre et le long de la colonne vertébrale 2/jour)

Autres HE

HE Cyprès, HE de patchouli Les huiles essentielles d'anis, de badiane et de fenouil renferment de l'anethole, susceptibles de se dimériser en stilbène, réputé œstrogénique. Cependant cette activité est faible est les phyto-œstrogènes n'ont pas pu être vraiment mis en évidence dans ces huiles essentielles, même bien conservées.

Formule pour atténuer les bouffées de chaleur

HE Anis vert 2 gouttes+ HE Sauge sclarée 2 gouttes dans une cuillère de miel. A avaler 2/jour

 

Quand faut-il consulter un médecin?

Un avis médical s'impose si les bouffées sont très invalidantes ou s'accompagnent d'autres signes climatériques comme:
  • infections urinaires récidivantes
  • Une sécheresse vaginale non améliorée par l'automédication
  • Signes de dépression

Liens utiles

Produits associés

Partager ce contenu