Recherche dans le blog

Catégories

Grippe, états grippaux

Publié le : 03/11/2017 12:35:20
Catégories : Infectiologie

> Qu'est-ce que la grippe?

> Les différents virus de la grippe

> les symptômes de la grippe

> Etat grippal

> Test grippe

> Complications de la grippe

> Comment ne pas attraper la grippe?

> Que faire en cas de grippe?

> Quand faut-il consulter un médecin?

> Liens utiles

Les traitements contre la grippe

> La vaccination contre la grippe

> Traitement symptomatique en cas de grippe

> les médicaments antiviraux actifs sur la grippe


Les solutions naturelles

> Homéopathie

> Phytothérapie

> Gemmothérapie

> Oligothérapie

> Aromathérapie

Qu'est-ce que la grippe?

La grippe est une infection respiratoire aiguë provoquée par un virus, le Myxovirus influenzae de type A (sous types H1N1, H1N2, H2N2), B ou C. Ces virus peuvent contaminer les oiseaux et certains mammifères comme le porc, le phoque et les humains.

La grippe sévit dans le monde entier, provoquant des épidémies annuelles entre Novembre et Mars Avril. En France, l'épidémie débute souvent fin décembre et dure en moyenne 9 semaines

Cette infection est très contagieuse; l’épidémie, d’ampleur variable selon les années (entre 2 et 7 millions de personnes en France) survient en période hivernale. Le virus est plus virulent l’hiver car sa membrane lipidique durcit à basse température en formant un gel caoutchouteux qui le protège lors de la transmission d’une personne à une autre.
Bien que généralement bénigne, cette maladie vous met KO pendant parfois près de 10 jours. Elle est aussi malheureusement à l’origine d’environ 4000 à 6000 décès chaque année.

Les différents virus de la grippe

Tous les ans le virus est légèrement différent. Les virus évoluent en permanence, grâce à des phénomènes de glissements et de cassures antigéniques responsables des variations saisonnières du virus de la grippe.

Parmi les 3 types de virus grippaux (A, B et C), les virus de type A peuvent infecter l'homme et de nombreuses espèces animales (oiseaux aquatiques, porcs, chevaux...), les virus B et C contaminent spécifiquement les humains. Seuls les virus A et B sont responsables des épidémies saisonnières. Seul les virus A peuvent être responsables de pandémies.

Grippe A

La grippe A peut être à la fois responsable de cas sporadiques (ce sont les cas de grippes diagnostiqués l’été par exemple). Elle infecte à la fois les humains et les animaux (porcs et oiseaux aquatiques sauvages) provoquant ainsi des épidémies et même des pandémies.

  • Les oiseaux aquatiques sauvages sont le réservoir de virus. Ils hébergent tous types et toutes les combinaisons des virus grippaux qu’ils éliminent dans leur déjection. La grippe ne rend pas les oiseaux malades sauf H5,H7, H9.
  • Les porcs hébergent les virus A(H1,H3 et N1,N2). Ils sont infectés par la grippe est développent une infection respiratoire aiguë

Pourquoi les virus de grippe A provoquent des pandémies?

  • La recombinaison d’une souche humaine et aviaire chez le cochon est possible, provoquant une mutation du virus et donnant naissance à un nouveau virus (c’est le cas de H1N12009).
  • Il y aurait une possibilité d’humanisation d’une souche aviaire (les scientifiques croient que c’est ce qu’il s’est produit en 1918 mais n’ont pas encore réussi à le prouver)

La fameuse grippe Espagnole a été provoquée par un virus grippe A H1N11918. Elle avait touché 50% de la population mondiale et provoqué plusieurs millions de morts

Les canards sauvages

Les canards sauvages sont considérés comme le principal réservoir de grippe de type A. Ils contaminent les points d'eau par leur déjection, transmettant ainsi le virus aux volatiles de basse court (grippe aviaire).

Les protéines de surface

Les virus de type A portent sur leur surface deux types de protéines antigéniques:

  • L'hémagglutinine qui assure la fixation du virus à la cellule cible
  • la neuraminidase qui facilite la libération des virus nouvellement formés

Toutes ces combinaisons définissent des sous-types de virus: H1N1, H1N2, H2N2, ...

Grippe aviaire A H5N1

Cette grippe est toujours présente dans certains pays. Extrêmement pathogène (60% de mortalité), elle est heureusement très faiblement transmissible à l’homme.

Cette grippe peut toucher presque toutes les espèces d’oiseaux, sauvages ou domestiques. Elle peut être fortement contagieuse surtout chez les poulets et les dindes, et être susceptible d’entrainer une mortalité extrêmement élevée dans ces espèces. Le virus aviaire peut éventuellement infecter d’autres espèces animales comme le porc et/ou d’autres mammifères.

Les stratégies de lutte contre l’influenza aviaire reposent essentiellement sur le diagnostic, l’hygiène, l’éducation, la quarantaine et la réduction de la taille des élevages (abattage massif).

Grippe B

La grippe B touche surtout les enfants et est en général assez bénigne. Elle participe tous les ans à l’épidémie saisonnière de grippe

Grippe C

Les cas de grippe C sont strictement humains, il n’y a pas de passage possible chez l’animal. Il s’agit toujours de cas sporadiques (exemples cas isolés dans un même collège…)

les symptômes de la grippe

Les symptômes de la grippe varient selon l'immunité de l'individu, son âge, de ses comorbidités et des sous-type de virus

Chez l'adulte sain

La grippe débute souvent brutalement après une incubation de 1 à 3 jours. 

Frissons, douleurs musculaires généralisées, fatigue, maux de tête (céphalées), maux de gorge, d’éternuements et fièvre élevée qui peut atteindre les 40 ºC.

La fièvre peut diminuer au bout de 3 jours d’évolution puis remonter après 24 heures d’involution décrivant le V grippal.

Elle s’accompagne de douleurs musculaires (Myalgies), d’arthralgies, de gêne respiratoire, et d’une grande fatigue (pouvant obliger à rester au lit plusieurs jours et se prolongeant parfois pendant plusieurs semaines). Toux sèche, des écoulements nasaux et des douleurs à la poitrine.

La guérison est rapide (5 jours) dans les formes non compliquées. La convalescence peut être longue, de 10 à 15 jours.

N.B. Chez les moins de cinq ans et les plus de 65 ans, il est possible que la fièvre ne soit pas très importante.

Autres manifestations possibles

  • Sensation de brûlure dans les yeux,
  • des sueurs nocturnes,
  • une somnolence marquée,
  • une perte d’appétit et des douleurs articulaires,
  • une gastro-entérite virale (on parle alors de grippe intestinale, fréquente chez les enfants). Le terme de gastro-entérite virale est un terme impropre car les virus grippaux ne s’attaquent pas au tube digestif; il s’agit d’une réaction immunitaire provoquée par l’afflux de médiateurs de l’inflammation au niveau intestinal, encore appelé: « orage cytokinique »

Grippe chez l’enfant de moins de 5 ans

Le tableau clinique est souvent peu caractéristique chez l’enfant, avec une fièvre éventuellement moins élevée que chez l’adulte et parfois des signes digestifs au premier plan, avec des vomissements et une diarrhée. Seule une asthénie marquée est un signe évocateur. Chez l’enfant la grippe n’est pas mortelle mais, chez les plus jeunes, elle est responsable d’un très grand nombre de complications infectieuses, d’otites récidivantes, de bronchiolites et d’hospitalisations…

Les enfants les plus à risque de complications sont les enfants de moins de 2 ans, et surtout les nourrissons de moins de 6 mois (risque de convulsions fébriles et e détresse respiratoire)

Grippe chez le sujet âgé

Les signes peuvent être trompeurs, car le fièvre et les douleurs ne sont pas toujours présentes, par contre, les signes respiratoires sont dominants (toux, dyspnée), associés à une confusion mentale, des troubles digestifs et une déshydratation

Chez la femme enceinte

On constate un risque d'hospitalisation plus élevé au 3è trimestre de la grossesse avec une possible détresse respiratoire. Le virus de la grippe traverse la barrière placentaire, exposant à un risque d'avortement spontané, de prématurité ou de retard de croissance en cas d'infection chez la maman

Etat grippal

Fièvre légère, rhume et faiblesse relative.

N.B. Ce qu’on appelle le syndrome grippal (les symptômes grippaux de base) peut être causé par d’autres virus et cacher une autre maladie. Ainsi, certaines maladies d’origine virale, comme l’hépatite, se manifestent d’abord de manière similaire à une grippe. Le syndrome grippal correspond aussi à la phase préliminaire de la contamination à l’anthrax.

Test grippe

Des tests de dépistage rapide de la grippe permettent de déterminer avec certitude une infection grippale à grippe A ou grippe B

Influenzatop®

Complications de la grippe

Complications respiratoires

Ces complications potentiellement mortelles peuvent survenir si la grippe se double d’une surinfection bactérienne, une pneumonie par exemple, ou si elle survient tandis qu’une personne souffre déjà d’une bronchite, d’une bronchiolite ou de l’asthme. L’antibiothérapie est alors indiquée mais l’hospitalisation est parfois nécessaire.

La grippe peut aussi conduire à la décompensation d’un asthme ou d’une BCPO.
Les virus grippaux peuvent déclencher une réaction immunitaire qui s’emballe et provoque un « poumon grippal » avec syndrome de détresse respiratoire aiguë. Dans ce cas, vers le 4è ou 5e jour de la grippe, le malade devient essoufflé, même sans faire d’efforts, et il faut l’hospitaliser rapidement en soins intensifs…

Chez l’enfant, les otites moyennes aiguës, virales ou avec surinfection par un pneumocoque, sont fréquentes.

Complications extra respiratoires

Ces complications restent rares: myocardite aiguë, syndrome de Guillain-Barré, encéphalites, myosites aiguës, syndrome de Reye (stéatose hépatique+ encéphalopathie). Le syndrome de Reye est devenu exceptionnel depuis la contre-indication de l’aspirine chez les enfants porteurs d’un syndrome grippal.

Les individus à la santé plus fragile comme les personnes âgées et celles qui ont une maladie pulmonaire sont plus à risque de complications.

Comment ne pas attraper la grippe?

Bien connaître le virus

  • La durée de survie des virus de la grippe semble être habituellement de 24 à 48 heures sur des surfaces dures, non poreuses (pièce de monnaie), de 8 à 12 heures sur des vêtements, le papier et les mouchoirs, mais environ 5 minutes seulement sur les mains.
  • Une personne infectée est contagieuse pendant 4 à 6 jours, y compris la veille de l’apparition des symptômes, mais la contagion est maximale les 3 à 4 jours suivant l'apparition des signes cliniques.
  • On estime qu’un éloignement de 2 mètres d’une personne infectée représente une distance de sécurité raisonnable pour éviter la contamination. La contagiosité semble moins importante à l’air libre que dans les habitations.

La grippe est hautement transmissible

La grippe est hautement transmissible car les récepteurs du virus sont présents au niveau des voies aériennes supérieures

  • Autour d’un cas, la proportion des personnes de l’entourage développant une grippe symptomatique varie de 12 à 30% dans un même foyer.
  • Les virus de la grippe se transmettent par les projections respiratoires, mais l’inhalation n’est pas un mode habituel de contamination.
    Dans un postillon, on dénombre 1 million de particules virales, alors que la dose infestante est de 1000 virus. Porter un masque tant que vous toussez ou que vous éternuez, permet de réduire le risque d’inhalation du virus.
  • Les mains sont un véhicule courant du virus vers les muqueuses.

Conduite à tenir

Les mesures physiques de prévention sont à appliquer d’autant plus strictement que la gravité d’une grippe est importante

  • Se laver les mains chaque fois qu’elles ont pu être contaminées réduit la transmission de la grippe
  • En cas d’absence de point d’eau, désinfecter vos mains par un gel hydro-alcoolique désinfectant: No-germs®, Baccide gel® , lingettes Baccide® reste une alternative.
  • Isoler les personnes fragiles (malades, enfants, personnes âgées…)
  • Désinfecter les poignées de porte, le téléphone… car les virus respiratoires se transmettent aussi par contact avec les objets souillés par ces virus.: lingettes Baccide®, Baccide spray®, Aniosgel, .... Utiliser un diffuseur d’huiles essentielles avec un mélange assainissant : Climarome®
  • Évitez d’utiliser des objets personnels du malade (brosse à dents, jouets d’enfants, etc.).

Que faire en cas de grippe?

  • Respecter les mesures d’hygiène afin de limiter la diffusion du virus. La personne malade doit porter un masque anti projections (masque de type chirurgical) dès les premiers symptômes. Le port du masque réduit les projections respiratoires, mais on ne sait pas s’il protège de la grippe.
  • Repos au lit complet avec arrêt de travail (une semaine en moyenne)
  • Boire au moins 1,5l d’eau par jour pour compenser les pertes hydriques liées à l’hyperthermie (fièvre)
  • Humidifier l’atmosphère, aérer les locaux.
  • Maintenir une alimentation équilibrée en privilégiant l’apport en Vitamine C
  • Éviter de fumer tant que la toux persiste.

La vaccination contre la grippe

Les différents vaccins contre la grippe

La composition du vaccin contre la grippe est revue chaque année (à partir des souches virales de la grippe détectées dans les mois et semaines précédentes) par un groupe d’experts réunis au plan mondial, afin d’avoir la meilleure protection possible. Ces vaccins sont à faire dès le début de la campagne vaccinale. L‘immunité apparaît 15 jours après la vaccination.

En pratique tant que l’on n’a pas attrapé la grippe, il n’est pas trop tard pour se faire vacciner.

Agrippal®, Gripguard®, Influvac®, Fluarix®, Immugrip®, Mutagrip®, Vaxigrip®, Fluenz®, Optaflu®…

  • Gripguard®,est réservé aux patients de plus de 65 ans. Il s’agit d’un vaccin avec adjuvant (le squalène), ce qui dope son efficacité immunitaire.
  • Fluenz® est un vaccin se présentant par voie nasale. C’est un vaccin vivant atténué avec une formule quadrivalente (2 souches A + 2 souches B). Il est destiné aux enfants de 24 mois à 17 ans. Ce vaccin n’est disponible qu’à l’hôpital en raison de sa présentation multidoses.

La protection conférée par ces vaccins persiste au maximum 12 mois. C’est pourquoi, il est important de se faire vacciner tous les ans, avec les nouvelles souches vaccinales recommandées par les experts.

Qui doit se faire vacciner contre la grippe?

La grippe reste la première cause de mortalité par maladie infectieuse chez les personnes âgées. Elle a des conséquences graves chez les patients souffrants de certaines maladies chroniques.

Pour connaitre la liste des personnes éligibles à la vaccination antigrippale: www.ameli.fr

Vaccination chez l’enfant

La vaccination est recommandée à l’entourage familial des nourrissons de moins de 6 mois présentant des facteurs de risque de grippe grave (prématurés, enfants atteints de cardiopathie, de déficit immunitaire congénital, d’une pathologie pulmonaire, neurologique ou neuromusculaire ou d’une affection de longue durée) et aux femmes qui accouchent durant la période de circulation virale dont l’enfant fragilisé par une maladie chronique (malformations cardiaques, mucoviscidose, diabète juvénile…) présente des facteurs de risque de grippe grave.

  • de 0 à 6 mois, la vaccination contre la grippe est contre-indiquée, d'où la nécessité de vacciner les future mamans et l'entourage familial
  • de 6mois à 35 mois : 2 demi-doses à 1 mois d’intervalle en primo-vaccination.  1 demi-dose en rappel annuel.
  • de 3ans à 8 ans : 2 doses à 1 mois d’intervalle en primo-vaccination.  1 dose en rappel annuel.
  • 9 ans et plus : 1 dose par an comme pour les adultes
selon www.theriaque.org

Grossesse et allaitement

Le haut conseil de la santé publique recommande la vaccination pour toutes les femmes enceintes pour la grippe saisonnière. De plus, la vaccination chez la future maman provoque une immunité passive chez le nourrisson pendant les 6 premiers mois de vie (les anticorps maternels étant transférés au bébé au cours de la grossesse via le placenta). Après la naissance, ces anticorps peuvent encore protéger le bébé.

Il n’existe aucune contre-indication concernant l’allaitement et la vaccination contre la grippe. Toutefois, l’effet protecteur pour l’enfant est limité car les anticorps contre la grippe transmis par le lait maternel sont détruits dans l’estomac du nourrisson

Le vaccin peut-il rendre malade?

L’intolérance au vaccin antigrippal est très rare et ses effets secondaires peu fréquents et minimes. La vaccination peut provoquer une légère réaction locale (douleur, rougeur, gonflement) au niveau du point d’injection et/ou parfois un léger symptôme grippal mais celui-ci est sans commune mesure avec la grippe elle même. Ces symptômes peuvent durer jusque 2 jours.

Remarque : on peut prévenir les effets secondaires du vaccin antigrippal avec l’homéopathie :Influenzinum 9CH : 1 dose 3 à 6 heures après le vaccin et une autre dans les 6 à 12 heures suivant la première.

Le vaccin est-il efficace?

Si l’on est en contact avec la grippe, la vaccination permet, dans la grande majorité des cas, de l’éviter ou d’en atténuer fortement les symptômes. Le vaccin est efficace en 2 à 3 semaines et la protection conférée dure entre 6 et 12 mois.

Existe-t-il des contre-indications au vaccin grippe?

Les contre-indications du vaccin antigrippal sont les maladies infectieuses évolutives (comme pour tous les autres vaccins) et les rares cas d’allergie aux protéines de l’œuf ou d’allergies sévères à un autre composant du vaccin (protéine de poulet, formaldéhyde, sulfate de gentamycine…)

Que faire s’il on est allergique aux protéines d’œuf?

Les vaccins cultivés sur des œufs de poule embryonnés sont extrêmement purifiés et ne contiennent que des traces infimes de protéines d’œuf, sans risque pour les personnes allergiques. La société Française d’allergologie recommande néanmoins en cas d’allergie sévère (antécédent de choc anaphylactique) de se faire vacciner en milieu hospitalier permettant une prise en charge médicale d’urgence adaptée si nécessaire.

Optaflu® est un vaccin obtenu uniquement par culture cellulaire. Il ne possède donc aucune trace d’œuf. Toutefois, alors que l’allergie aux protéines de l’œuf concerne plus souvent les enfants, ces derniers ne sont pas éligibles à ce vaccin réservé aux adultes.

Plus d’infos sur le site de l’HAS

Que faut-il penser des adjuvants?

Les adjuvants utilisés dans le vaccin grippe, présentent des activités émulsionnantes qui facilitent l’accès des cellules de l’immunité aux hémagglutinines. La quantité nécessaire d’hémagglutinine est ainsi divisée par 2 à 4, ce qui permet de produire plus de vaccins et de répondre à la demande mondiale car la production des hémagglutinines est relativement longue. Parmi ces adjuvants, on retrouve le squalène (environ 5µg/dose, et seul adjuvant efficace dans les virus grippaux), qui est un produit naturel, présent à dose beaucoup plus importante dans l’huile d’olive (environ 100mg/cuillère à soupe), mais aussi le Tocophérol (Vitamine E) présentant un pouvoir antioxydant.

Par mesure de précaution , le haut conseil de santé publique a recommandé l’utilisation de vaccins sans adjuvant chez les patients les plus vulnérables (femmes enceintes, personnes déficientes immunitaires).

Que faut-il penser des conservateurs?

Le thiomersal (conservateur à base de mercure, accusé d’être à l’origine de déficits neurologiques et d’autisme), a été retiré de la fabrication de vaccins monodoses, même si la quantité de mercure injectée est bien inférieure à celle ingérée par du poisson contaminé.

J’ai attrapé la grippe, ai-je besoin de me faire vacciner?

Oui car vous pouvez attraper un virus grippal différent. De plus, en raison des mutations des virus grippaux, l’infection à un virus grippal isolé ne confère pas toujours une immunité croisée contre les différentes souches circulantes. La vaccination quand à elle confère une immunité plus étendue car elle protège contre 3 types de virus grippaux.

Traitement symptomatique en cas de grippe

Paracétamol

Le paracétamol est un antalgique antipyrétique d'action centrale et périphérique. C'est l'antalgique antipyrétique de premier choix, utilisable en automédication en cas de suspicion de grippe

Sa posologie est de 1g par prise maximum toutes les 6 heures chez l'adulte et de 60 mg/kg par jour pour les nourrissons, enfants et adultes de moins de 50kg à répartir toutes les 4 à 6 heures

Les principaux effets indésirables sont des réactions d'hypersensibilité, des atteintes hépatiques et rénales en cas de surdosage

AINS et aspirine: ibuprofène, kétoprofène, et acide acétylsalicylique

Posologie adultes et enfants de plus de 30 kg: 200 à 400 mg par prise, toutes les 6 heures, maximum 3 fois par jour. de 3 mois à 12 ans, 20 à 30 mg/kg par jour en trois prises.

Aspirine: posologie adulte: 500mg à 1g par prise. Maximum 3g par jour et 2g chez le sujet âgé. Enfant 60mg/kg par jour à répartir en 4 prises.

Effets indésirables principalement digestifs, risque de rétention hydrosodée, d'aggravation d'une hypertension en cas de maladie cardiovasculaire

Contre-indications: anticoagulants, méthotrexate, lithium, autre AINS, grossesse à partir du 6ème mois de grossesse. Ne pas associer AINS et aspirine.

Pas d'aspirine chez l'enfant et l'adolescent en automédication

Risque de syndrome de Reye avec encéphalopathie et atteinte hépatique potentiellement graves.

Le paracétamol est à privilégier en première intention à la posologie minimale efficace et sur la durée la plus courte possible

les médicaments antiviraux actifs sur la grippe

L’utilisation précoce (dès les premières 48 heures) des traitements antiviraux pour les personnes fragiles symptomatiques a mis en évidence chez ces patients une réduction de la durée d’hospitalisation, de la durée de la maladie ainsi que des formes sévères. La décision de mettre en place ce traitement ne doit pas attendre la confirmation virologique du diagnostic. Toutefois, hors période de pandémie, le haut conseil de la santé publique ne recommande leur utilisation que dans certaines situations:

  • en traitement curatif pour les patients symptomatiques à risque
  • en prophylaxie chez les personnes asymptomatiques à risque de complication à partir de l'âge de 1 an, en contact étroit avec des patients grippés. Dans ce cas, la dose recommandée est une demi dose pendant 10 jours

Les Antineuraminidase = INA

La neuraminidase est une enzyme essentielle à la libération du virus. En cas d’administration d’antineuraminidase, le virus grippal reste prisonnier des cellules hôtes ce qui a pour effet de limiter l’infection, ainsi que sa contagion. Ils réduisent les symptômes de la maladie ainsi que sa durée (réduction de 36 à 60 heures). Ces médicaments sont actifs sur les virus de type A et B.

Le Tamiflu® ou Relenza® ont reçu un avis favorable  de l’agence européenne du médicament pour le traitement des femmes enceintes en cas de pandémie de grippe A

Le saviez-vous?

Pour être efficace, les inhibiteurs de la neuraminidase doivent être administrés dans les 48 heures des premiers symptômes de la maladie (36 heures chez l’enfant pour le Relenza®)

 

OseltamivirTamiflu®

 Indications: Traitement préventif de la grippe après un contact avec un cas de grippe pour les sujets adultes et les enfants de plus d’un an à risque, ainsi qu’en curatif pour tous les sujets (à partir de 1 an). Attention, pour être efficace, ce médicament doit être administré dans les 48 heures suivant les premiers symptômes de la maladie.

La posologie adulte est identique en préventif, ainsi qu’en curatif: 75mg matin et soir pendant 5 jours. Les gélules de 30mg et 45 mg sont destinées aux enfants de plus d’un an. Elles doivent être ouvertes chez les enfants de moins de 6 ans.

Tamiflu® ne se substitue pas à la vaccination antigrippale.

Les effets indésirables de l’Oseltamivir sont surtout des troubles digestifs (dont mélénas, rectorragies), des troubles neuropsychiatriques graves parfois mortels (comportements suicidaires, hallucination, convulsions, délires, troubles extrapyramidaux, etc…), en particulier chez les enfants et les adolescents.

 

ZanamivirRelenza®

Indications:

  •  Traitement de la grippe A et B chez l’adulte et l’enfant de plus de 5 ans, chez des personnes sans difficulté de compréhension et observantes et sans bronchospasmes ou détérioration de l’arbre respiratoire, en présence de symptômes grippaux typiques en période de circulation du virus.
  • Prophylaxie post exposition de la grippe A et B chez l’adulte et l’enfant à partir de 5 ans, après contact avec un cas cliniquement diagnostiqué dans l’entourage familial.
  • Prophylaxie saisonnière de la grippe A et B pendant une période épidémique (indication hors contexte pandémique).

Posologie:

  • Il est utilisé en inhalation 2/jour pendant 5 jours (Posologie adulte: 5mg 2x/jour). Relenza® se présente sous forme d’une poudre à inhaler. Un rotadisk contient 4 récipients unidoses de poudre. Une prise = 2 unidoses.
  • Pour les patients traités par d’autres médicaments nécessitant une inhalation, prendre Relenza® après les autres médicaments inhalés

Précaution d’emploi: en raison du risque de bronchospasme lors de l’inhalation buccale, les patients asthmatiques doivent se munir d’un bronchodilatateur d’action rapide au cas où.

Amantadine Mantadix®

L’amantadine est un agoniste dopaminergique faible ayant des effets atropiniques. Sa structure chimique est proche de la mémantine (Ebixa®) precrite dans la maladie d’Alzheimer. Cette molécule est active seulement sur le virus de la grippe A.
Mantadix® est moins bien toléré que les INA: vertiges, insomnie, anxiété, dépression, nausées, constipation, hypotension orthostatique. Ces effets indésirables sont dose-dépendants.
Ne pas associer l’amantadine aux neuroleptiques antiémétiques (antagonisme réciproque); utiliser des antiémétiques sans effets extrapyramidaux.
La posologie est de 200mg/j chez l’adulte en 1 ou 2 prises, 100mg chez le sujet de plus de 65 ans et 5mg/kg/j en 1 ou 2 prises chez l’enfant sans dépasser 150mg/jour. Poursuivre le traitement 24 à 48 heures après la disparition des symptômes

Quand faut-il consulter un médecin?

La grippe est une maladie qui ne nécessite pas forcément de consulter son médecin, sauf dans les cas suivants:
  • En cas de maladie chronique cardiaque ou pulmonaire
  • En cas de grossesse
  • En cas de diabète ou d'obésité
  • Si vous êtes âgé
  • Si vous êtes immunodéprimé (SIDA, traitement immunosuppresseur, ...)

Dans ces conditions, une consultation s'impose

Liens utiles

Partager ce contenu

NEWSLETTER

J'accepte que les informations saisies soient utilisées dans le cadre de ma demande et de la relation commerciale qui peut en découler. Vous référer à la politique de confidentialité en cliquant Ici