Recherche dans le blog

Catégories

Neurostimulation électrique transcutanée (TENS)

Publié le : 31/10/2017 09:59:44
Catégories : Douleur , Médicaments

> Qu'est-ce que la neurostimulation?

> Principe de la neurostimulation

> Indications de la neurostimulation

> Contre-indications de la neurostimulation

> Utilisation en pratique

> Liens utiles

Qu'est-ce que la neurostimulation?

"Tous droits réservés à Schwa Medico. "

La neurostimulation transcutanée ou technologie TENS sert à augmenter ou à rétablir l’activité d’un système de contrôle inhibiteur de la douleur. Cette technique a été développée à la suite de travaux sur la "Gate control theory" réalis"s par Melzack et wall en 1964.

Principe de la neurostimulation

Les nerfs cutanés sont composés de trois groupes de fibres:

  • A a, ß : gros diamètre (6 à 17 microns)
  • A d : (1 à 5 microns)
  • C : très fines (0,3 à 1,5 microns)


Si on stimule électriquement un nerf cutané avec une intensité croissante, on stimule séparément ces différents types de fibres et on constate successivement une progression des perceptions sensitives.

Classification des fibres selon leur réactivité

L'électrostimulation inhibe les messages douloureux (gate control) = TENS conventionnel

Les messages douloureux sont modulés au niveau de la corne postérieure de la moelle qui se comporte comme un centre actif de filtrage. D'après la théorie de la porte (Gate Control) de Melzack et Wall 1965, il existe une interaction constante et dynamique entre les fibres de gros diamètre A a, b et celles de petits diamètres A d, C. Les signaux véhiculés par les fibres de gros diamètres bloquent, au niveau médullaire, la transmission des messages nociceptifs en provenance des fibres fines Ad et C.

On a remarqué qu'à la  fréquence de 70-100 Hz, on génère un effet antalgique d’installation rapide car on recrute les fibres de gros diamètre qui ont une action inhibitrice sur les fibres de diamètre plus faible véhiculant le message douloureux. Son post-effet est le plus souvent de durée variable et semble, en fait, varier avec la longueur de la durée de stimulation.

L’électrostimulation provoque une libération d’endorphines responsables d’un effet antalgique comparable à celui obtenu avec la morphine (comme le confirme sa réversibilité par la naloxone). Cette modalité d’ANTALGIE PAR LIBÉRATION D’ENDORPHINES ou TENS-ACUPUNCTURE associe une fréquence faible (< 4HZ) et une intensité élevée, que le patient perçoit sous la forme d’une sensation de "battements musculaires", à la limite de la tolérance. L’antalgie produite par le TENS-ACUPUNCTURE est retardée, mais plus durable que celle produite par le TENS conventionnel, avec un effet antalgique progressif et généralisé.

Indications de la neurostimulation

La prescription et les modalités d'utilisation (intensité, fréquence) de la neurostimulation transcutanée relèvent de la prescription médicale.
Les douleurs majeures neuropathiques avec atteinte des nerfs périphériques
- Amputation (membre fantôme, moignon)
- Lésion de nerf périphérique
- Zona
- Causalgie
- Mono et polynévrite
Les Atteinte radiculaire (Radiculalgie)

Autres Indications (beaucoup plus rares) :
Les douleurs chroniques non neurologiques
- Douleurs rhumatologiques (lombalgie, lombosciatalgie, arthrose, tendinite)
- Douleurs myofasciales
Les douleurs aiguës
- Douleurs post opératoires
- Douleurs musculaires traumatiques (élongation, claquage, déchirure)
- Douleurs ligamentaires (entorses)
Les douleurs d'origine médullaire : Cas de section de moelle avec syndrome lésionnel (il s'agit de douleurs suspendues dans un territoire qui correspond au premier niveau lésé)

Contre-indications de la neurostimulation

Contre-indications absolues :

- Pace maker
- Femme enceinte
- Zone en regard du sinus carotidien
- Utilisation pendant la conduite d’un véhicule
- Anesthésie complète d'un territoire (un déficit moteur sans anesthésie n'interdit pas la neurostimulation)
- Phlébite active

Contre-indications relatives :

- Douleur de topographie multifocale
- Allergie aux électrodes
- Allodynie importante, hyperesthésie
- Difficultés de compréhension ou d’intégration de l’utilisation de la neurostimulation par le patient

Utilisation en pratique

Le neurostimulateur se présente sous la forme d’un petit boitier portatif relié au patient par des électrodes.
La plupart des appareils modernes disposent de deux canaux indépendants permettant de traiter simultanément deux localisations douloureuses.

Neurostimulateur CEFAR PRIMO PRO, Neurostimulateur Tens Eco 2...

Les électrodes utilisées sont le plus souvent autocollantes, d’une surface variable en fonction des techniques et des indications (minimum 4 cm²). Elles doivent être appliquées sur une zone cutanée propre, saine et sèche (nettoyer éventuellement à l’eau et savon ou alcool).

A quel endroit faut-il placer les électrodes?

C'est le médecin qui indiquera au patient le site de stimulation. Il dépend du type de douleur et des données de l'examen clinique

  • TENS-conventionnel: les électrodes généralement de petite surface (5 à 20 cm²), sont placées de part et d'autre de la zone douloureuse ou à distance, sur des points dits "gachette" ou "triggers points".
  • TENS-acupuncture : les électrodes sont placées soit sur les points d’acupuncture, soit de part et d’autre de l’étage vertébral, voire sur le trajet du nerf correspondant au territoire douloureux (électrodes de grande surface, soit 50 à 100 cm²)
  • Ne jamais placer les électrodes à l'avant du cou

Liens utiles

Partager ce contenu