> Qu'est-ce que la rosacée ou la couperose?

> Que faire en cas de rosacée ou de couperose?

> Traitement de la rosacée

> Soins anti-rougeur

> Quand faut-il consulter un médecin?

> Liens utiles

> Traiter la rosacée ou la couperose par oligothérapie

> Traiter la rosacée ou la couperose par des compléments alimentaires

> Traiter la rosacée ou la couperose par phytothérapie

> Traiter la rosacée ou la couperose par homéopathie

> Agir sur la rosacée ou la couperose par aromathérapie

Qu'est-ce que la rosacée ou la couperose?

La rosacée est une dermatose inflammatoire chronique, d'origine vasculaire, surtout chez les adultes d’âge moyen (de préférence, les femmes d'âge mûr et les personnes à la peau claire), localisée sur la partie centrale du visage; en général au front, joues, nez et menton.

Les causes

Les causes exactes de la maladie ne sont pas connues, toutefois, l'origine de la maladie est attribuée à plusieurs facteurs:

  • génétiques (il existe des formes familiales),
  • vasculaires (dilatation des capillaires dermiques),
  • infectieuse (Demodex, Hélicobacter pylori sont retrouvés parfois).

Elle est favorisé par les émotions, les excitants (épices, alcool, café, tabac...), les troubles digestifs, les variations brutales de température, l'exposition excessive au soleil ou aux UV, la prise de certains médicaments.

Médicaments aggravants la rosacée ou la couperose

Corticoïdes locaux (utilisation abusive)

Acide nicotonique (vitamine B3)

Inhibiteurs calciques

Cimétidine

Rétinoïdes topiques

Vasodilatateurs...

Epidemiologie

C'est une affection fréquente qui survient surtout chez l'adulte de plus de 30 ans.

2 à 3% de la population serait atteinte par cette maladie. Elle est plus fréquente chez les femmes, mais les hommes sont atteints des formes les plus gênantes.

Physiopathologie

L'emballement du VGEF (facteur de croissance des cellules endothéliales vasculaires) semble être le principal facteur de ces rougeurs en induisant une vasodilatation et en stimulant la néovascularisation qui va s'étendre de façon visible à la surface cutanée.

Manifestations de la rosacée ou de la couperose

La maladie s'exprime en différents stades dont la progression est imprévisible.

Elle débute par une simple rougeur de visage, survenant d'abord par poussées après le repas (Flushs), puis devenant permanente (Erythrose).

Apparaissent ensuite des télangiectasies dessinant, sur les pommettes et les ailes du nez, une arborisation très inesthétique.

Les 4 stades de la rosacée

Stade I: flushs ou érythèmes cutanés localisés sur le visage (nez, joues).

Stade II: couperose ou érythème permanent avec télangiectasies et œdèmes de certaines zones du visage (joues, front).

Stade III: stade inflammatoire avec papules et pustules = Acné rosacée

Stade IV: rhinophyma sébacé ou vasculaire (hypertrophie du nez). Ce stade apparait essentiellement chez l'homme.

Evolution

La rosacée régresse parfois spontanément, au bout de plusieurs années chez 40% des patients ou peut se compliquer.

Les complications de la rosacée sont essentiellement oculaires (conjonctivites, blépharite ou kératite, perte de la vision exceptionnelle), ou déformation faciale (éléphantiasis, rhinoma)

Conseils  en cas de rosacée ou de couperose

Hygiène et soins locaux

Effectuer une toilette douce et fréquente de la peau avec des soins adaptés décrits dans notre rubrique: Soins anti rougeur.

Hygiène de vie

  • Eviter les facteurs aggravant que sont: les variations de température, la chaleur, le froid, l'humidité, le vent
  • Utiliser un brumisateur d'eau thermale sur le visage ou sucer un glaçon peut aider à prévenir l'apparition de rougeurs si la température extérieure est élevée.
  • Eviter l'exposition solaire (appliquer un écran solaire IP 50+ sur le visage durant toute la période estivale). Préférer les écrans organominéraux afin d'éviter toute réactivité.
  • Eviter le stress et le surmenage
  • Eviter les efforts physiques intenses.

Conseils diététiques

  • Mangez lentement et buvez suffisamment d'eau au cours de la journée
  • Certains aliments sont à éviter: alcool (principalement le vin rouge), épices, yaourts, fromage, chocolat, vanille, sauce soja, vinaigre, aubergine, avocat, épinard, fèves, petits pois, tomates, bananes, prunes rouges, raisins, figues, agrumes, aliments riches en histamine.
  • Eviter la consommation de mets épicés
  • Eviter aussi la consommation de plats trop chauds.

Traitement de la rosacée

On ne guérit pas de la rosacée, mais on peut en contrôler son évolution et limiter certaines manifestations.

Le traitement associe successivement le traitement par voie orale et un traitement topique.

Ces traitements permettent la régression des papules et des pustules sans toutefois donner des résultats satisfaisants sur les rougeurs et la couperose.

> Traitement oral

> Traitement local

> Traitement non médicamenteux

Traitement oral de la couperose

Cyclines (docycycline, minocycline)

Les cyclines sont molécules de référence dans l'acné rosacée. 100mg de doxycycline pendant 15 jours à 2 mois suivi d'un relais à 50mg à prendre avec un grand verre d'eau au milieu du repas pour éviter les irritations digestives. Il est nécessaire de garder le buste droit pendant l'heure qui suit la prise de doxyxycline afin de favoriser la descente du comprimé et de limiter le risque de reflux. Attention suspendre le traitement en cas de grossesse (risque de coloration en jaune des dents de lait du bébé à venir). Les cyclines exposent aussi à un risque de photosensibilisation.

Métronidazole (Flagyl®)

Le métronidazole est aussi prescrit dans cette indication. Le principal risque est la perturbation de la flore bactérienne orale, digestive ou vaginale et un risque de photosensibilisation avec les cyclines.

Traitement local de la couperose

Métronidazole (Rosex®, Rozagel®)

A appliquer matin et soir, de préférence l'hiver, car la peau ne doit pas être exposée au soleil pendant le traitement. Le métronidazole agirait en inhibant la production de radicaux libres par les polynucléaires. Le métronidazole est sans effet sur la dilatation des petits vaisseaux. L'utilisation de métronidazole en relai d'un traitement par la doxycycline permet de maintenir les bénéfices obtenus pendant plusieurs mois. Principal effet secondaire: assèchement de la peau. Le métronidazole est la seule molécule de cette indication utilisable chez la femme enceinte.

Acide azélaïque (Finacea®15%, Skinoren®)

Cet antiacnéique antibactérien semble agir sur le processus inflammatoire de la rosacée. Les effets thérapeutiques sont obtenus en 4 à 8 semaines mais plusieurs mois de traitement continu sont nécessaires pour obtenir le résultat optimal. Se laver les mains à l'eau et au savon après avoir appliqué Finacea et éviter tout contact du produit avec l'œil ou les muqueuse en raison du risque d'irritations ou de brulures. Risque de photosensibilisation.

Isotrétinoïne pommade à la vitamine A.

Elle permettrait une rémission persistant à 6 mois chez 50% des sujets traités.

Brimonidine (Mirvaso®)

Cet agoniste des récepteurs alpha 2 adrénergiques hautement sélectif améliore la rosacée en 30 minutes suivant son application et la maintient pendant 12 heures. Posologie recommandée : Appliquer une fois par jour au moment qui convient le mieux, l'équivalent d'un petit pois sur chacune des 5 zones du visage (front, menton, nez et les 2 joues) de façon uniforme car le produit ne diffuse pas. Il peut être utilisé conjointement avec les autres topiques ou cosmétiques.

Ses principaux effets indésirables sont chez certains sujets sensibles une aggravation de l'érythème et/ou des bouffées vasomotrices, un prurit ou une irritation de la peau

Mise en garde

Bien se laver les mains après chaque application

Ne pas utiliser de traitement à base de cortisone! Risque d'affinement de la peau et d'une vasodilatation aggravant l'acné rosacée!

Ivermectine (Soolantra®)

L'ivermectine est un antiparasitaire à large spectre appartenant à la famille des macrolides; les avermectines. Il possède aussi une activité anti-inflammatoire (inhibition de la production de TNF alpha et d'interleukine IL-1b en régulant la production de la cytokine IL-10. Son action sur la rosacée serait donc double; antiparasitaire et anti-inflammatoire.

Réservé à la peau du visage des adultes. Appliquer uniformément en fine couche l'équivalent d'un petit pois de crème sur chaque zone à traiter (front, menton, nez et joues), le soir au coucher pendant 4 mois maximum. Traitement pouvant être répété sur avis médical. A éviter pendant la grossesse et l'allaitement. Se laver les mains immédiatement après application.

Traitement non médicamenteux de la couperose

Traitement physique

Laser, lumière intense pulsée, électrocoagulation, dermabrasion peuvent être proposés par votre dermatologue

Chirurgie

Principalement indiquée pour les formes sévères de la maladie (rosacée tuméfiée)

Traiter la rosacée ou la couperose par oligothérapie

Traitement du terrain

Oligosol® Manganèse-Cobalt : 1 ampoule par jour en sublingual

Traiter la rosacée ou la couperose par des compléments alimentaires

Vitamines C et E

En cas de couperose, il faut privilégier l'apport en vitamine C et en vitamine E. Préférer la vitamine C naturelle qu'est l'acérola

3 chênes Acerola 500, 3 chênes bio Acerola 1000, Acerola 1000 Arkopharma®, Acerol C vitamine C, Acerola Arkogélules®, Acerola Bio 500, Acerola Plus 500, DAYANG® Acerola 1000, Vitascorbol® 500, Vitascorbol® 1g

Traiter la rosacée ou la couperose par phytothérapie

Le recours aux plantes veinotoniques permet d'améliorer le phénomène de couperose. Les plantes veinotoniques stimulent les muscles de la paroi des vaisseaux; elles sont vasoconstrictrices veineuses et anti-œdémateuses

Vigne rouge

Vigne rouge (feuille): traditionnellement utilisée dans le traitement symptomatique des troubles fonctionnels de la fragilité capillaire cutanée tels qu'ecchymoses et pétéchies dans les manifestations subjectives de l'insuffisance veineuse telles que jambes lourdes et dans la symptomatologie hémorroïdaire. Cette plante doit ses propriétés veinotoniques et vitaminiques P aux tanins galliques, ellagiques, catéchiques, à ses favonoïdes. Les plantes vitaminiques P augmentent la résistance capillaire et diminuent la perméabilité des vaisseaux sanguins. Vitiven Arkogélules®

Petit houx

Le ruscus ou Petit houx (rhizome) ou fragon épineux (organes souterrains): action vasoconstrictrice, anti-inflammatoire, anti-œdémateuse. L’utilisation de l’extrait de ruscus (rhizomes) et de ses saponines permet d’améliorer la circulation veineuse et de diminuer la stase veineuse. Les saponines provoquent un effet contracturant des muscles lisses des parois veineuses, le tonus est amélioré, le débit sanguin augmente et la stase diminue.

Marronnier d'inde

Marronnier d'inde (écorce), particulièrement indiquée en cas d'hémorroïdes du fait de sa teneur en esculoside

Ginkgo

Ginkgo (feuille). La feuille de ginkgo aide à une meilleure circulation veineuse. Elle agit surtout sur la microcirculation Ginkgo biloba Arkogélules® Réservé à l'adulte: Prendre 1 gélule 3 fois par jour à prendre au moment des repas avec un grand verre d'eau. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée.

Hamamélis

Hamamélis (feuilles) adaptée contre la fragilité des petits vaisseaux

Cyprès

Cyprès (Cupressus sempervirens). Les cônes de cyprès ont sensiblement les mêmes applications que l'hamamélis. Il a une action vasoconstrictrice et tonique veineuse. Il est indiqué aussi en cas de varices, d'hémorroïdes, de congestion pelvienne, de métrorragies, de troubles de la ménopause. Il s'utilise en décoction de 15 à 25g de cônes frais concassés par litre d'eau bouillante. Laisser bouillir un quart d'heure et prendre un tasse avant chaque repas; ou Cyprès Arkogélules® 1 gélule aux 3 repas

Traiter la rosacée ou la couperose par homéopathie

Le recours à l'homéopathie permet de traiter plus facilement le phénomène de couperose que la rosacée elle même. Il est recommandé d'associer:

  • Sanguinaria 9CH et Carbo animalis
  • Arnica montana 9CH

3 granules de chaque chaque soir au coucher.

Une consultation spécialisée avec un médecin homéopathe permet de traiter le problème de couperose au cas par cas et donne de meilleurs résultats

Agir sur la rosacée ou la couperose par aromathérapie

Précautions d'emploi

  • Avant d'utiliser pour la première fois une ou plusieurs huiles essentielles, il faut dépister une intolérance ou une allergie. Avant d’appliquer une HE sur la peau, et principalement quand il s’agit d’un enfant, faire un test: sur la face interne de l’avant bras, appliquer quelques gouttes du mélange avant de l’utiliser. En cas d’allergie ou d’intolérance, apparaîtront rapidement rougeur et démangeaisons. Dans ce cas, ne pas faire le traitement.
  • Eviter toute exposition solaire dans les 3 heures qui suivent l'application d'une ou de plusieurs huiles essentielles sur la peau.
  • Attention, sauf mention contraire la plupart de ces huiles essentielles ne doivent pas être appliquées pures, il faut les diluer dans une huile végétale ou dans un shampooing avant de les appliquer localement.

Formule d'huile anti couperose

  • HE Hélichryse italienne 1goutte
  • HE ciste ladanifère 1goutte
  • Huile végétale de millepertuis 3 pressions

Préparation à utiliser le soir uniquement (les huiles essentielles et l'huile de millepertuis étant photosensibilisantes), en traitement d'attaque. Lorsque la couperose a vraiment bien régressé ou disparu, divisez les posologies par 3.

A utiliser conjointement avec un écran solaire IP15 minimum le matin.

Quand faut-il consulter un médecin?

  • En cas de doute de confusion avec de l'acné ou d'autres dermatoses, car attention le traitement de ces maladies risque d'aggraver la rosacée
  • Si la couperose vous affecte psychologiquement
  • Si vous êtes victime d'une forme grave de rosacée

Dans ces cas, une consultation médicale s'impose

Liens utiles